La roue

Éditions Syros, collection "Tempo", juin 2011.

http://www.syros.fr/index.php?option=com_catalogue&page=ouvrage&param_y=F_ean13&value_y=9782748511482&retour=0&espace=0&Itemid=2


Quatrième de couverture :

Ne pas savoir faire la roue, ce n'est pas bien grave. En cours de sport, on a un peu honte quand on passe devant toute la classe, et voilà. Seulement, Élise ne voit plus du tout les choses de cette façon. "La roue, c'est comme la vie, lui a dit le prof de gym. Si tu ne te lances pas, si tu ne t'appuies pas sur ce que tu sais, si tu ne passes pas à l'action, eh bien jamais tu ne retomberas sur tes pieds !" Du coup, Élise se remet en cause, se sent terne et sans intérêt. Si bien qu'elle va s'entraîner sans relâche à faire cette maudite roue, comme si c'était là la solution de tous ses problèmes.


Ou comment prendre confiance en soi

Quand l'idée m'est venue d'établir un parallèle entre faire une roue et oser se lancer dans une action, je ne savais pas encore qu'elle allait être le point de départ d'un premier roman. Finalement, cette roue était un bon prétexte pour montrer comment on pouvait arriver à prendre confiance en soi dans nos relations aux autres et au sein de sa famille. Alors, que l'héroïne parvienne ou non à réussir cette roue, peu importe ! L'essentiel est dans le chemin parcouru pour trouver cette confiance qui lui manquait. 
Et dire que ce roman est classé par ses mots clés dans "sport"... un comble pour une ancienne cancre des terrains de sport et des salles de gymnastique !


Presse :


Le Télégramme : 14/08/2011
100% Vosges : juillet 2011

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire